Cambodge

Entre émerveillement et prise de conscience sur l’eau

Nicolas à Kompong Khleang

Kompong Khleang sur le Tonlé Sap

La visite d’un village flottant nous semblait indispensable. Particularité de l’Asie du Sud-Est notamment, ce mode de vie nous intriguait au plus haut point. Elle apparaissait comme un incontournable de notre voyage. Sauf que l’on voulait découvrir quelque chose d’authentique, pas un village à la DisneyLand touriste.

Chong Kneas a très mauvaise réputation. Entre arnaque, prix exorbitants, mendicité, clairement tout nous éloignait de ce village.

Kompong Phluk était une option envisageable. Un village bordé d’arbres mais un village pas très flottant à ce que l’on en a lu.

Kompong Khleang à 47km de Siem Reap était la solution la plus intéressante pour nous. Assez éloigné, il y a peu de touristes et c’est un grand village. 1 800 familles qui composent un village de 6 000 habitants.

Le village flottant de Kompong Khleang

Notre choix est fait et on s’arrache découvrir les villages flottants à quelques 50km de Siem Reap. On a opté pour le village de Kompong Khleang, bien moins touristiques que certains et donc plus authentiques. Et pour ce qui est de l’authenticité on en a pris plein la tronche.

Enfants jouant dans le village de Kompong Khleang

Bateau flottant dans le village de Kompong Khleang

Petites filles jouant dans l'eau dans le village de Kompong Khleang

La découverte de ce village flottant au bord du grand lac Tonlé Sap après 1h30 de tuk-tuk en s’enfonçant dans le Cambodge est à couper le souffle. À vrai dire, nous sommes restés sans voix car c’est impressionnant les conditions dans lesquels vivent ces Cambodgiens. Sur des maisons de bric et de brocs, les Cambodgiens ont créé un véritable village : école, vendeur d’essence, mini-supermarché, tout y est. Certaines bicoques sont équipées de panneaux solaires. Il réside un climat serein et la population semble avoir adopté ce rythme de vie, ce mode de vie depuis bien longtemps maintenant. Bien que coi, c’est une immense claque que l’on a reçue ce matin. Un Cambodge bien différent de ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent.

On a embarqué dans un bateau tous les deux uniquement avec notre conducteur cambodgien. Il nous a emmené à travers le village jusqu’au bout sur le Lac du Tonlé Sap tellement immense que l’on n’en voit pas le bout. À l’horizon tout ce que l’on voit c’est de l’eau.

Pêcheur au village de Petites filles jouant dans l'eau dans le village de Kompong Khleang

Visite atypique et douce à Kompong Khleang

. Sur le coup on était un peu abasourdis, mais en revenant et en « digérant » cette visite atypique on est emprunt d’une certaine nostalgie et de la douceur qui y règne. Tout le monde est souriant. Les pêcheurs vont à la recherche du poisson d’une manière sereine et détendue. Les femmes cuisinent le prahok dans leur maison flottante. Les enfants jouent ou vont la vaisselle, le linge sèche à la fenêtre…

Le prahok est une pâte à base de poisson salé, fermenté et concassé. Confectionné à l’origine pour conserver le poisson durant les mois où celui-ci était rare, il est employé maintenant comme condiment dans la cuisine cambodgienne. Son odeur forte et caractéristique lui vaut parfois le surnom de « fromage cambodgien ». Le prahok est habituellement consommé en tant que plat principal avec du riz et des légumes tels que le dolique asperge, le concombre et l’aubergine thaï.

Ce reportage des Nouveaux Explorateurs avec Fred Chesneau nous en apprend beaucoup sur la gastronomie. Et découvrez notamment le prahok que l’on fabrique sur le village flottant de Kompong Khleang. Je vous invite à le visionner si vous êtes gourmand ! Et ne manquer pas notre article sur la gastronomie cambodgienne !