Jordanie

On ira voir la mer…

La Mer Morte et la Mer Rouge

La Mer Morte et la Mer Rouge

Direction la Mer Morte et la Mer Rouge pour découvrir deux autres facettes de la Jordanie. Au programme flottaison et plongée séparément évidemment.

La Mer Morte

Pour rejoindre la Mer Morte, c’est soit en bus (quand il est rempli et qu’il veut bien partir) soit en voiture. 1h de voiture donc et des paysages à couper le souffle pour moi cette fois-ci. Des collines autour d’Amman à n’en plus finir. Plus je m’approche de la Mer Morte plus cela devient aride. Oliviers et lauriers roses sont les seules végétations que je vois.

Les paysages sont lunaires, c’est à couper le souffle.

Là-bas pas de petites auberges rien que des « Resort » sans âme. Peu importe, en bas il y a la Mer Morte. T’enfiles rapidos ton maillot et hop ! Et oh WOW ! Mon dieu !

J’ai flotté dans la Mer Morte les gars !

J’ai flotté, l’eau est quasi visqueuse tellement elle est pleine de sel. S’enduire de boue, se rincer dans la mer, flotter franchement c’est impressionnant et amusant. La sensation n’est comparable à rien. À part peut-être à un petit bouchon qui remonte sans cesse à la surface. C’est assez fou de rester sur le dos, tranquille, pendant de longues minutes. Une grande sensation de tranquillité et de quiétude.

Il y a des hommes qui ramassent la boue, la mettent dans des sceaux au bord de la plage pour que l’on puisse s’en étaler partout. Je vous assure que ma peau est douce comme celle d’un bébé !

Impossible de nager sur le ventre, ce n’est d’ailleurs pas recommandé. J’ai eu un peu d’eau dans les yeux à un moment, sachez-le, j’ai compris ma douleur !

 

Un de mes plus beaux souvenirs en Jordanie et dans ma vie restera très certainement, ce matin du 7 Août 2015.

Je suis tombée deux fois amoureuse cette année. De toi et de la Jordanie.

Observer les levers de soleil est pour moi 1000 fois meilleur qu’observer les couchers de soleil. Ils sont plus calmes, plus intimistes, plus lents et plus savoureux.

5H30, je me levais. Les yeux encore chargés de sommeil, j’enfilais maillot et sandales.

Descendre les escaliers, border la piscine et accéder à la Mer Morte. Toute seule. Pas un bruit. Je me rappelle encore du silence tellement apaisant de ce moment. La mer était rose, dingue, plate comme une mer d’huile, luisante. Bah du coup, avant même de me glisser dans la mer, j’ai chialé, toute seule, à chaudes larmes. Le sel de mes larmes glissait dans ma bouche avant même de s’être puisé dans la mer. Je suis restée plus d’une heure à flotter, seule. J’ai vu le soleil se lever derrière les montagnes jordaniennes, Jérusalem de l’autre côté.

C’est certainement la plus belle heure de ma vie. Sincèrement.

Aqaba et la Mer Rouge

Direction Aqaba, au Sud du pays pour aller découvrir la Mer Rouge et y passer quelques jours. Au programme, baignade, plongée, snorkelling, farniente et on recommence.

4h de route pour relier Amman et Aqaba en bus. Entre 40 et 45 degrés m’attendaient tranquille en bord de Mer Rouge.

Les paysages sur la route furent fascinants. Totalement arides, des collines parfois et ambiance désertique envoûtante. J’ai pu apercevoir des petits troupeaux de chameaux seuls, tranquilles, posés les gars !

Les montagnes se dressent peu à peu et me voilà arriver à Aqaba.

J’ai discuté avec les trois frères qui tiennent le lieu où je réside, de Paris, de la Jordanie. Du tourisme qui se fait plus rare à cause des événements alors qu’ici c’est si calme. Je trouve ça dommage pour eux, pour ce pays. Je me suis plus en sécurité ici qu’à Paris parfois et pourtant je ne connais rien !

Faune et flore, épave de tank, carcasses de bateaux, les fonds marins de la Mer Rouge sont remplis de trésors et de choses merveilleuses en tout genre. Diverses espèces de poissons, coraux, anémones et j’en passe. Une des sessions de snorkelling dans un petit espace nommé « Japanese Garden » m’ont donné à voir diverses espèces de poisson, avec de beaux « Dori » bleu et jaune ! Magnifiques.

Sous l’eau, le temps est suspendu, on ne pense plus à rien ! Pas même à bien régler la Go Pro et prendre en photo ce poisson qui s’est arrêté à 25 cm de moi et me regarder comme si lui aussi découvrait un truc merveilleux ! Je garde ça dans ma tête puisque visiblement je suis une bonne quiche pour filmer et prendre des photos sous l’eau !

Un des petits plaisirs de cette partie du séjour aura été d’explorer avec un petit garçon de 9 ans, sans aucun élément de langage en commun un petit morceau des fonds marins. En cadeau, des coquillages et un sourire grand comme le monde !

Les mers de la Jordanie m’ont captivée et ressourcée !